Mis en avant

Bienvenue

« La musique peut rendre les hommes libres » Bob Marley

Passionnée de musique depuis toujours, j’ai créé le webzine Bulle de Zic en 2011 dont j’ai été la rédactrice en chef pendant 5 ans. Nous avons chroniqué plus d’une centaine d’artistes français émergents dont certains comme Boulevard des Airs et Jain. Je suis également chroniqueuse pour le Magazine Francofans depuis 2012 et j’ai fait partie de l’équipe de programmation de la Salle de la Tannerie à Agen pendant 2 ans. Après avoir mis l’écriture de côté pendant quelques années pour me consacrer à d’autres projets, j’ai repris ma plume durant l’été 2019 suite à un coup de cœur qui a su rallumer la flamme. J’ai décidé de poursuivre l’aventure en créant cet espace d’expression pour promouvoir des artistes majoritairement français avec une large palette de styles musicaux. Considérant ma plume comme le prolongement de mon âme, je met ma sensibilité au service des mots pour mettre en lumière les artistes autant pour leurs musiques que leurs textes. Hey Folks évoluera au gré de mes rencontres et de mes coups de cœur. Merci pour votre visite, au plaisir d’échanger.

Gaëlle Bonora

Matéo Langlois

Prisonnière consentante d’une transe hypnotisante, Matéo Langlois m’a enivrée de sa voix d’habile funambule à la fois sensuelle et sensiblement écorchée. Libre poète, il susurre et déclame les mots qui se font écho et s’entremêlent dans une délivrance presque viscérale. Artiste multi-instrumentiste, le jeune toulousain intrigue par son univers subtil, un brin mystique. Son verbe singulier s’invite sur des mélodies à la fois modernes et suspendues dans le temps où fusionnent beat-box, piano et saxophone. Il est de ces artistes qui conquièrent dès les premières notes et que l’on écoute en boucle sans jamais frôler l’overdose.

https://www.facebook.com/mateolangloischanson/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Leon Newars  » Unboxable »

Il y a des naissances qui prennent le temps parce qu’elles donnent le jour à quelque chose d’inclassable et de beau. Tout en gardant l’essentiel d’un groove percutant et hypnotisant, avec « Unboxable », Leon Newars déploie ses ailes. Le groupe nous offre un nouvel album d’une grande richesse où chaque morceau crée la surprise et nous invite à découvrir une source inépuisable d’inspiration. Les bordelais se sont autorisés une grande liberté et touchent les étoiles à l’équilibre entre leurs mondes. Leurs textes sont à la fois touchants et porteurs de messages forts alors que leur musique, très contrastée, a cette sobriété vibrante et intemporelle. Avec ce nouvel album, Leon Newars passe à la vitesse supérieure et met la barre très haut.

http://leonnewars.com/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Maïna

Jeune chanteuse sénégalaise, pleine de promesses, Maïna, le soleil d’Afrique, se dévoile avec un univers pop soul. Profondément habitée et incarnée, elle a l’humilité et la puissance des grands. Ce cœur pur fait vibrer la corde sensible d’une voix ronde, intense et colorée. Sur des reprises en anglais et des textes écrits dans la langue de Molière mêlée à celle de sa terre natale, le wolof, elle conquiert par sa volonté insouciante de se livrer avec authenticité. Elle a cette candeur séduisante des diamants bruts qui s’ignorent et transmettent simplement la joie de faire ce qu’ils aiment.

https://www.facebook.com/Mainamusic/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Franck & Damien « You can find your way »

Comme une légère brise de printemps, ce premier album vient caresser les âmes avec la douceur enveloppante d’un soleil naissant. Le duo nous propose une folk aérienne et empreinte de liberté, une invitation à prendre le temps de vivre et de se reconnecter aux plaisirs simples. Ils surfent avec légèreté sur l’acier de leurs cordes et les sildes de la weissenborn, le tout réchauffé par la voix suave de Franck et les percussions parsemées subtilement. Cet album est semblable à une malle aux trésors, emplie de messages bienveillants et positifs qui mettent du baume au cœur, Une parenthèse où le temps se suspend pour un retour à soi.

https://www.facebook.com/franckanddamien/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Duende « Hasta la muerte »

Jusqu’à la mort, ils chanteront avec ce feu intérieur qui fait crépiter les cœurs sans les consumer. Avec ce nouvel EP, la ferveur des premières années a laissé place au dépouillement des âmes qui se dévoilent avec pudeur. Toujours à la croisée des terres ensoleillées, leur musique n’en a pas pour autant perdu son intensité rock, alliée à une douce saveur épicée aux effluves latines. Tels des alchimistes, ils transforment les épreuves en un véritable appel à la vie avec une rondeur sensuelle et entraînante, égrainée par la guitare et soutenue par les percussions, le clavier et les cuivres. Face aux aléas du temps, Duende a su entretenir la flamme avec cette ivresse de vivre qui les caractérise tant.

http://www.duendemusica.fr/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Theo Lawrence « Sauce Piquante »

Il distille l’amour de sa voix suave et épurée avec une nonchalance naturelle qui étire chaque note faisant durer le plaisir à bout de lèvres. Theo Lawrence est un conteur de maux d’une autre époque et tellement vivant à la fois. Sa musique comme ses textes sont empreints d’une maturité juvénile, mélange de la sagesse d’une vieille âme et de l’insouciance douce, légère et sucrée de la jeunesse. Avec ce nouvel album, il nous emmène dans sa décapotable à la chaleur d’un soir d’été aux sud des États Unis, à la croisée de la country, du rock’n’roll et du cajun. Artiste solaire, Theo Lawrence conquiert les cœurs par cette irrésistible classe et son style épuré.

https://www.facebook.com/theolawrencemusic/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Matt Wanderscheid

Matt Wanderscheid nous dévoile ici un premier album aussi savoureux qu’un bon verre de vin au coin du feu. Accompagné par une équipe déjà bien rodée, il nous emmène sur les routes nord-américaines pour un périple vallonné et enchanteur. Avec des sonorités chaudes et légèrement feutrées, cette galette est un doux mélange entre ballades country folk et des compositions plus blues rock aux riffs électrisants. Les guitares comme les claviers s’y répondent en totale osmose avec la force tranquille de la section rythmique pour soutenir le tout. Matt a puisé son inspiration dans les cycles de la vie, la sienne et celles autour de lui. Ses textes parlent d’amour sous toutes ses formes, des maux aux mots, ceux qui font mal comme ceux qui galvanisent. Ce premier album se distingue par sa grande richesse musicale livrée avec humilité et authenticité.

https://www.facebook.com/mattwanderscheidmusic/

© Gaëlle Bonora – Hey Folks Chroniques

Louise Weber « Chansons Ukulelantes »

Dans ce premier EP auto-produit de six titres, Louise Weber nous livre son regard sur la vie avec pudeur et pétillance. Cette chanteuse bordelaise, auteure compositrice et interprète, nous embarque généreusement dans son univers, accompagnée de son ukulélé et d’une section rythmique aux sonorités dépaysantes. Sa musique est une chaleureuse invitation au voyage et à « aller cultiver notre jardin » aux mille couleurs. Elle a su allier sa voix puissante à l’authenticité d’une plume dont l’intelligence émotionnelle trouve résonance en chacun. Loin des étiquettes  et à l’image de celle qui a inspirée son nom de scène, la célèbre danseuse du Moulin Rouge nommée la Goulue, Louise Weber est résolument drôle, audacieuse et touchante avec une juste dose de franchise et de féminisme. « Du bon et du beau voilà ce que je veux » ainsi se fait la promesse de cet opus aux chansons ukulélantes qui a vu le jour au printemps dernier.

www.louiseweber.fr

© Gaëlle Bonora – Francofans ( https://www.accfa.fr )

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer